Journée intense. Il fallait absolument que je sorte faire la fête avec mes amies. Emails, calendriers, MySpace, blogues… Aucune inspiration. Il y avait Go Sumo que j’aime bien au Divan, mais je suis allée là-bas trop souvent dernièrement. À force de ne pas savoir quoi faire et à force d’être tannée d’être entourrée de gens beaucoup plus (trop) jeunes pour nous, on opte pour le Plan B. «B» comme dans banlieues! «B» comme dans musique «Boring», poche, plate, impensablement nulle.

C’est fini à vie. Je ne remets plus les pieds dans cet endroit prétentieux. Le gens vieux sont ennuyants.

Repérage de l’autre côté de la rue, petit frère Bily Kun. Air chaud et humide suffocant, ambiance froide, musique relativement meilleure. On quitte sans prendre un verre pour marcher vers une autre destination, incertaine.

En traversant St-Denis je décide d’aller voir ce qui se passe à l’Esco. L’enseigne affiche Gatineau. C’est là que la soirée a commencé à lever. Instantannément. Passée la porte j’ai vu toute la distance entre le 450 et Gatineau et mes préférences se sont réaffirmées.

P.S. Si vous suivez le lien vers leur page MySpace, c’est pour noter les prochaines dates de concert, parce qu’il faut les voir en show et parce que la scène locale a besoin de public nouveau.


6 Responses to “Entre le 450 et Gatineau”  

  1. 1 Martine

    Ahem… “Les gens vieux sont ennuyants.”

    Ça commence quand pour toi, vieux, au juste?

    Just checking. On est toujours le vieux de quelqu’un. ;-)

  2. 2 Caro

    Viennent-ils vraiment de Gatineau?

  3. 3 Véro.b

    Martine, je suis d’accord avec toi, c’est totalement relatif. En fait, être vieux ça dépend autant de soi que des autres. Des jours je me sens jeune, d’autre fois déjà trop vieille. Ce n’est pas une question d’âge mais plutôt une question d’attitude ou des gens qui nous entourrent.

    Hier soir j’avais envie de bouger, de danser tandis que tout le monde au Plan B me semblait lourd, endormi, trop sérieux. Ma phrase résume mal ma pensée, mais je suis paresseuse avec les mots ;)

    Caro, c’est un groupe montréalais.

  4. 4 Lucidik

    Mouin… :( Il y a peut-être 4 ou 5 ans, j’étais toujours toujours au Bilykun…
    Me suis retrouvé quelques fois aussi au Plan B cet été après le boulot. C’est relax. Tranquillou :)
    Et uhm…je ne suis pas de la banlieue :-p (Et n’aime pas y mettre les pieds)
    Le point de rencontre ultime des banlieusards est surement l’Académie au coin de St-Denis et Duluth. À éviter ou à regarder du coin de rue d’en face pour rire un peu.

    Mais tu es tombé sur une bonne soirée malgré tout ;) Fiou !

  5. 5 Véro.b

    La semaine c’est mieux je pense. On y était avec des amis et s’était bien. Mais hier c’était MOCHE bon!!! Et Gatineau c’était EXCELLENT. Voilà l’essentiel du message ;)

  6. 6 L'ancien et le moderne

    Je me tiens pas mal au plan B, c’est à côté de chez nous. J’y vais surtout la semaine un peu comme un bar de quartier. Je n’ai jamais compris que c’était un bar de musique d’avant-garde mais plutôt relaxe avec de la musique au goût (?) du jour qui inspire les discussions entre amis. En ce sens là. il continue de bien faire la job.

    Il est possible que la rumeur veuille maintennant que cela soit In et que les 450 s’y rendent les week-ends. Si j’en vois un troupeau, je te fais signe!

    Mais je comprends bien la frustation de ne pas retrouver “l’esprit du bar” recherché lorsque l’on en a besoin.

    A&M

Leave a Reply