Image 12

Aujourd’hui, durant le trajet sur la 20 je discutais avec un ami à propos du travail et de la vie en général. Assise au volant, le regard attentif aux changements de voie des cowboys devant moi, ça m’a encore frappé. À quel point la route est utile pour faire le point sur plein de trucs.

Quand on voyage seul, on peut profiter du temps qui passe pour mettre de l’ordre dans ses idées. Mais à deux aussi. Et parfois ça se fait avec une question qu’on n’attendait pas.

Comme se faire demander si on a enfin déménagé. Quand la personne qui pose la question sait très bien que la transition a eu lieu depuis plusieurs semaines déjà. Ça surprend.

Mais c’est vrai qu’il y a une différence entre déménager ses choses et déménager sa tête. Entre emménager et se sentir chez soi.

Constat de mon Montréal-Stoneham, quelques semaines plus tard

Je n’habite pas encore la grande région de Québec, c’est vrai. Je dois encore aller sur Google Maps pour trouver mon chemin entre la maison et pas mal partout ailleurs qu’au centre-ville. En plus, je tiens mon volant à deux mains, mais bon, ça n’a rien à voir. Le métro me manque un peu, mais la route du retour est tellement magnifique. Quand tout le monde quitte la 73 Nord pour prendre la sortie du Lac Saint-Charles (je pense), j’ai l’impression que moi je continue jusqu’à bout du monde. Mon bout du monde c’est la fin de la 73.

Et rendue là, je me sens bien*.

*Je viens d’ajouter les catégories «Québec», et «Stoneham» sur ce blogue.


2 Responses to “Montréal-Stoneham”  

  1. 1 cfd

    Moi aussi je me sens bien! :)

  2. 2 Vero.b

    Yé! :)

Leave a Reply